Site consacré à la psychopathologie
des adolescents, des jeunes adultes et des autres...

Fable : Les animaux sans abri (Psychopathologie du confinement 6)

22

mai

animaux de la ferme

Une nuit, rongé par un incertain ver, tout s’écroula. L’étable, l’écurie, la cour, la basse-cour et l’arrière-cour. Il pleuvait, il neigeait, il ventait, plus personne n’était à l’abri. Tout était par terre, tout était à rebâtir.

Les animaux se lamentaient, hennissaient, meuglaient, aboyaient, et je ne sais quoi encore. >> Lire la suite

FRANÇAIS, VOUS ÊTES PUNIS ! (Psychopathologie du confinement 5)

22

mai

punition

 

L’interdiction depuis le début du confinement des plages, des forets et de la montagne était déjà aberrante. Ce ne sont vraiment pas des lieux où le risque de se contaminer était le plus élevé. Le confinement absolu est mortel à la longue, non seulement en raison des vraies relations qu’il interdit, mais parce que la sédentarité, le manque d’activité physique sont très mauvais et facilitent allègrement le surpoids et l’obésité : bien des gens déplorent n’avoir d’autres occupations que faire la cuisine et manger. >> Lire la suite

LE MUR. (Psychopathologie du confinement 4)

22

mai

Marathon-nice-canne

 

Lorsqu’on court un marathon, notre organisme passe d’un système aérobie à anaérobie où l’on se met à produire beaucoup d’acide lactique et au cours duquel la course devient difficile moralement et physiquement. Pour le marathonien moyen, le franchissement du seuil anaérobie se situe aux trois quarts de la course, vers le trentième kilomètre. >> Lire la suite

LA VIE ORDINAIRE. (psychopathologie du confinement 1)

21

mai

vie ordinaire

En écoutant quelqu’un me raconter la douleur de son enfermement mais surtout la façon dont il considère le monde lors de ses rares promenades autour de son domicile , j’en viens, avec lui, à me rendre pleinement compte de l’étrangeté de la situation que nous vivons actuellement. >> Lire la suite

Un air de répétition (psychopathologie du confinement 3)

21

mai

Débacle

Il y a dans le récit de la débâcle qu’a connu la France en mai 1940, et sans convoquer de façon excessive le « démon de l’analogie » cher à Edgar Poe, une impression actuelle de répétition.

La défaite française était en grande partie due à l’impréparation, à la sous-estimation de la puissance de l’armée allemande, aux conceptions militaires de généraux qui n’avaient pas dépassé la guerre de 14-18 et aussi aux jeux sans fin des parlementaires de la 3ème république s’amusant à faire tomber les uns après les autres les ministères. >> Lire la suite

Qu’il est vaillant l’hôpital entreprise ! (Psychopathologie du confinement 2)

21

mai

hôpital entreprise

Les politiciens de tout poil se précipitent à la tribune médiatique pour répéter à l’envi leur admiration pour le travail sublime accompli par l’ensemble des soignants au cours de cette crise sanitaire, en oubliant allègrement que s’ils ne sont pas responsables de la diffusion du virus, ils sont responsables de la situation des hôpitaux et, plus largement de celle des soins dans le pays. >> Lire la suite

Link to the anchor